Livres de référence sur les enjeux climatique

Livres de référence sur les enjeux climatique

Le changement climatique expliqué à ma fille – Jean-Marc Jancovici – 2017

Commentaire de l’auteur

Il paraît que, sur notre bonne vieille planète, près de la moitié de la population a moins de 20 ans. Voilà qui ne pouvait laisser mon éditeur indifférent : en pleine récession, ne pas prendre en compte la moitié du marché mondial, il y en a qui se font virer pour moins que ça !

Cette lacune est désormais réparée, grâce à ce livre qui n’est pas un livre ordinaire. On peut donc dire qu’il est extraordinaire (c’est d’une logique imparable, non ?). Qu’a-t-il de si inhabituel ?

  • D’abord il prétend expliquer en 100 pages au format poche, et dans un style accessible aux adolescents, ce que j’ai le plus grand mal à faire tenir en 16 heures de cours et pour des étudiants. Je ne sais pas si j’y suis arrivé, mais en tous cas j’aurai essayé ! Si c’est clair tant mieux, et sinon vous devriez au moins arriver au bout avec un mal de crâne limité, puisque le parcours du combattant ne fait que 100 pages.
  • Comme il est rédigé sous forme de questions-réponses, et que une question plus une réponse se lisent en 1 ou 2 minutes, il y a au moins une pièce de la maison où vous pouvez le stocker : aux toilettes ! Je ne pousserai pas la rigueur scientifique jusqu’à vous dire combien de questions-réponses vous pouvez lire en fonction de ce que vous avez mangé la veille…
  • Comme il tient dans une poche arrière de pantalon (j’ai vérifié) il peut servir d’antisèche, ce qui m’ouvre le marché des 600.000 candidats qui se présentent au bac chaque année (enfin au moins ceux qui risquent d’avoir une question sur le changement climatique ou sur l’énergie en SVT, ça doit quand même faire un paquet),
  • Enfin ma fille – et même la classe de collège de ma fille – a bien trempé dans cette sombre histoire : une large partie des questions contenues dans ce bouquin sont des questions « pour de vrai » – ou directement dérivées de questions « pour de vrai » – posées par des élèves d’une classe de 4ème. Je ne sais donc pas si les réponses sont intelligibles, mais au moins les questions devraient l’être.

Le plein SVP ! – Jean-Marc Jancovici et Alain Grandjean – 2006

Commentaire de Jean-Marc Jancovici

« Le Plein s’il vous plait !« , d’Alain Grandjean et votre serviteur, a été publié aux éditions du Seuil en février 2006, et est désormais disponible en poche. Notre ambition est modeste, puisque la parution de cet ouvrage est juste destinée à sauver la planète (avec l’inconvénient que cela suppose aussi de sauver tous les emm… qui habitent dessus, petit problème sur lequel il faudra que nous nous penchions un de ces quatre), et que nous visons sa lecture par seulement 10% des électeurs inscrits avant la prochaine présidentielle. Ce serait juste un peu mieux, question ventes, que ce que Michael Crichton a fait aux Etats Unis avec son dernier roman : vous voyez, nous faisons profil bas.

Normalement, notre éditeur se charge de tout pour parvenir à ce résultat : petits arrangements avec le président iranien pour faire monter les cours du pétrole peu avant la sortie du livre, mise en avant du pétrole dans le discours de Bush sur l’état de l’union, négociations avec l’Education Nationale pour rendre le bouquin obligatoire au lycée, négociations avec les syndicats professionnels concernés pour le rendre obligatoire dans les salles d’attente des dentistes, coiffeurs, manucures et salons de toilettage pour chiens, et nous n’allons bien évidemment pas vous dévoiler ici tous ses trucs, des fois que la concurrence s’avise de nous les barboter.

Afin de ne pas être accusés de ne strictement rien faire pour sa promotion, quand même, nous avons décidé d’ajouter notre petite pierre à l’édifice en mettant en accès public, pour appâter le chaland toujours réticent à débourser 6,5 euros (tout fout le camp, je vous jure…), quelques informations hautement confidentielles telles que les critiques et commentaires publiés sur notre prose (juste les bonnes, quand il y en aura, vous ne croyez quand même pas que l’on va se tirer une balle dans le pied en mettant les mauvaises ?).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.