Sauvons les Jardins Joyeux à Rouen !

Sauvons les Jardins Joyeux à Rouen !

– Sauvons les Jardins Joyeux à Rouen !

Depuis plusieurs semaines, l’ancien foyer Sainte Marie, situé au 2 rue Joyeuse est occupé (4000 m2 d’espaces verts). Les occupants s’opposent au projet de construction de plusieurs immeubles pour préserver la biodiversité en développant du maraîchage urbain, des jardins partagés, un lieu d’éducation à la nature ou tout autre projet évitant l’artificialisation du lieu !

Jeudi 1er juillet, une audience avait lieu pour un recours contestant l’ordre d’expulsion des Jardins Joyeux qui avait été décidé par une première procédure d’urgence. Hier, mardi 6 juillet, le tribunal a rendu un avis invalidant l’ordonnance d’expulsion pour non-respect du principe de contradiction et saisie du mauvais tribunal.
C’est une première victoire pour les Jardins Joyeux !

Comme toujours, nous vous invitons à passer pour aider au potager,
construire des commodités, boire un café, discuter, imaginer un avenir
plus joyeux pour ce merveilleux espace, et plein d’autres choses.
À bientôt aux Jardins Joyeux.

Venez nombreux pour défendre ces valeurs essentielles

Communiqué de Gueule d’Atmosphère

(Communiqué du collectif des Jardins Joyeux)

PÉTITION : SAUVONS LES JARDINS JOYEUX !!

Pour faire face à un énième projet immobilier bétonnant pour construire des logement, un collectif de citoyen.nes s’est formé pour préserver un lieu de biodiversité rare en ville : une friche urbaine de 4 000m2 en plein cœur de Rouen, dans le quartier Saint-Nicaise.

Le Foyer Sainte-Marie, renommé les Jardins Joyeux, laissé en friche depuis 2015 a vu son terrain se transformer au fil des saisons. Le gazon et plantes ornementales ont fait place à une parcelle foisonnante de vie où des espèces protégées ont trouvé place pour prospérer. Un spécimen de rougequeue noir, oiseau migrateur protégé a trouvé refuge dans les murs de l’ancien foyer. Deux chouettes hulottes, espèce également protégée, s’est accommodée de ce paisible lieu de nature en plein centre de Rouen. Enfin, des orchidées sauvages endémiques ont été observées dans l’enceinte du site.

Le projet de sauvegarde de ce lieu permettra également aux habitants du quartier de se réapproprier le lieu pour le faire vivre au travers d’un jardin partagé ou de spectacles, ou en faisant intervenir des associations… Faire du Foyer Sainte-Marie un lieu de rencontre, de promenades en nature, un lieu de vie libre d’accès pour toutes et tous. Lutter contre un projet immobilier sans âme qui menace un lieu unique, c’est lutter contre la privatisation des espaces, lutter contre la construction urbaine effrénée, avide de terrains vagues à bétonner et lutter pour préserver les derniers îlots de verdure et de vie sauvage en ville.

Communiqué du collectif de Jardins Joyeux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.